Parfois, nos adorables compagnons félins, nous font tourner en bourrique en refusant de manger ce qu’on leur propose. Une étude parue dans la revue scientifique Royal Society Open Science, nous explique en effet, leurs goûts et leurs préférences. Des chercheurs britanniques et australiens ont étudié le comportement de nos matous devant des boites bon marchés ou bien devant un menue de roi. Tantôt hautains, gourmands ou bien dégoutés ils savent finalement bien comment choisir.

L’équilibre nutritionnel est un facteur important pour le choix de leurs nourritures, plus même parfois que le goût. Pour cela les scientifiques ont proposé à leurs cobayes félins différentes sortes de nourriture et ont observé leurs réactions.

Trois plats ont été proposé avec un rapport de protéines/gras en pourcentage de, 10/90, 40/60 et 70/30. Puis, trois saveurs ont été ajouté, poisson , lapin et orange, les matous déteste en général les agrumes. Au début les cobayes se sont jetés sur la saveurs poisson. Une fois conscient de la composition nutritionnelle de leurs nourritures, ils ont finalement modifié leur jugement pour atteindre un rapport protéine/gras optimale en pourcentage de 70/30, ce qui donne un apport énergétique de 50/50.

Une fois leur nourriture idéale trouvés avec ce rapport, ils peuvent parfaitement refuser de ce nourrir autrement. Cela les fait passer pour des animaux de luxe avec des exigences sur leurs nourritures.

Les chats sont capables de percevoir l’amertume à un niveau moléculaire, cela leur permet de choisir très précisément leurs nourritures. Cette précision leurs est très utile pour déterminer le rapport protéines/gras idéal. Ils choisissent tout de même en fonction du goût, de l’odeur et de la texture, au final exactement comme nous.

source : l’Express