Des propriétaires qui ne se laissent pas faire. Nous avons tous, dans notre entourage, quelqu’un qui ne se laissera jamais faire. Pour cela, certains vont tellement loin qu’ils se retrouvent dans des situations assez particulières. En effet, ils seraient près à tous pour défendre leurs droits. Malgré leurs opposants, gouvernement, mania de l’immobilier, puissantes sociétés, ou bien architecte, ils restent droits dans leurs bottes et vont jusqu’au bout des choses.

On entend souvent parler des ses personnes comme une épine dans le pied ou bien un impondérable, il reste malgré tous des personnes courageuse. Ils font souvent la sensations des médias et inspire parfois de belles histoires. Vous retrouverez peut-être des situations qui ont inspiré de magnifique film d’animation ou bien des décors de films que vous avez aimé.

Après une offre de 1million de dollar, Edith Macefield a refusé de vendre, elle a inspiré le film d’animation « La Haut ».

 

Tous ses voisins ont décidé de vendre, mais pas Mary Cook. Même si les maisons de ses amis furent détruite. Elle se retrouva serré entre deux bâtiments géants. Saurez-vous reconnaitre l’illustration d’un livre d’histoire pour enfant?

 

Vera Coking refusa de vendre à Bob Guccione, un célèbres gérant de casino. Elle refusa plus tard, à un autre mania de l’immobilier, Donald Trump.

 

A Melbourne en Australie, un autre propriétaire a refusé de vendre.

 

Le propriétaire d’un duplex à Toronto refusa de vendre. La maison fût coupé en deux en fonction des parts de ce propriétaire. Il est très probable qu’il ne s’attendait pas à ça.

 

Cette maison, dont on peut souvent voir le style gothique dans des séries comme Friends ou Sex and the City, détonne par rapport à ses voisines d’un style plus »massif ».

 

En Chine, malgré la toute puissance du gouvernement et des promoteurs, certains vont jusqu’au bout. Ils ont encerclé la maison de bitume, ce qui a finalement obligé les locataires à partir. Ils sont devenus un symbole de la résistance face aux promoteurs.

 

Randal Acker, dans sa petite maison de style Victorien à Portland, refusa de vendre à un promoteur. Il se retrouva vite encerclé par une résidence universitaire.

 

Encore une fois en Chine, les autorités ont du construire cet échangeur autour d’une maison. En effet, les trois familles qui occupaient les lieux ne souhaitaient pas partir.

 

Austin Spriggs, après s’être vu offrir 3 millions de dollar finit par accepter, mais à 4 millions, il faut savoir faire monter les prix.

 

source : Bored panda